Ces choses que les français(es) entendent systématiquement à l’étranger

La vie à l'étranger nous confronte à des situations parfois drôles et parfois... clairement répétitives.

Ça fait maintenant cinq mois que je vis au Royaume Uni dans le cadre de mon année d’Erasmus, et autant vous dire qu’en tant que française, j’en entends des vertes et des pas mûres tous les jours – dont certaines qui se répètent quasiment à chaque rencontre.

Les anglais & anglophones ont des idées préconçues sur nous, des clichés du français qui sont ancrés en eux depuis des générations. Du coup, aujourd’hui, je vous parle de quelques phrases auxquelles vous n’échapperez pas en partant à l’étranger, et notamment au Royaume Uni.

 

  • « Ah, t’es française ?! Je parle un peu français : che m’appel X, chai vingt-et-deu ans et che vis à Irlande du Nord ! J’adore le France ! »

On va pas se mentir, c’est adorable. Parfois. Mais quand ils font ça dans un pub à minuit passé en me postillonnant sur le visage pour être sûrs que j’entende, ça a beau partir d’un bon sentiment, j’apprécie moins. Une fois, j’ai aussi eu droit à toute la description physique de la demoiselle qui se tenait devant moi et tenait surtout à me montrer l’étendue de son vocabulaire – « j’ai… les… cheveux marron et… ma copine a les yeux verts… et je suis grande… » … Encore une fois, on apprécie l’effort, mais est-il vraiment nécessaire ?

  • « Ah, t’es française ?! J’adore Paris ! »

On se voit mal leur répondre « Ah, tu viens du Royaume Uni ? J’adore Londres ! » alors on hoche la tête en souriant avant d’oser dire qu’on vient pas du tout de Paris…

  • « Ah, tu viens d’où en France ? Le sud ? Nice ? »

Sachez-le, pour la grosse majorité des gens au R-U, la France se limite un peu aux endroits où se sont déroulés des attentats – donc on est soit de Paris, soit de Nice.

 

  • « Ah, t’es française ?! Voulez-vous coucher avec moi ce soir ?! » 

Avec ça, deux possibilités :

  • Soit l’interlocuteur trouve cette phrase hilarante, auquel cas il suffit de rire avec lui pour lui faire plaisir, et on passe à autre chose.
  • Soit l’interlocuteur attend une réponse sérieuse. Il s’agissait d’une proposition. Il pensait vraiment que ça pouvait fonctionner. Et quand on décline poliment, on a droit à soit « ah, bon, tant pis, j’aurais essayé au moins», soit « mais… t’es française pourtant ? Vous couchez avec n’importe qui non ?! », ce qui m’amène à mon prochain point…
Ce sourire gêné et figé qu’on se trouve à faire dès qu’on entend cette phrase…
  • « Ah, t’es française ?! C’est vrai que tout le monde est infidèle chez vous ?»

Mesdames, messieurs, la réputation française est tout ce qu’il y a de plus reluisant. Nous sommes des coureurs de jupons infidèles. Les filles sont considérées comme faciles, les hommes comme volages. C’est bon à savoir avant de partir, croyez-moi.

 

  • « Ah, t’es française ?! Mais tu parles bien anglais en fait ! »

Notre réputation internationale de mauvais élèves nous précède, et les anglais (comme les allemands et beaucoup d’autres nationalités que j’ai rencontrées) sont persuadés qu’on est tous incapable de parler anglais. Les générations changent, on est de plus en plus nombreux à parler anglais presque couramment, mais les clichés résistent à travers le temps !

 

  • « Ah, t’es française ? Baguette ! Omelette du fromache ! Croissant !»

Là, c’est le moment où celui qui n’a pas pris de cours de français te liste toute la nourriture française qu’il connait pour compenser. Et toi, en face, tu souris en attendant qu’il ait fini. Tu lâche un petit rire poli, histoire qu’il s’arrête. Ça marche pas toujours.


Je m’arrête là, sans compter les Bonjour mon ami ou Je suis le champignon ! (paraît-il que c’est drôle à dire ?) et autre phrases que mes amis en Erasmus m’ont rapporté entendre très régulièrement… Ah, et bien sûr les classiques « t’as déjà mangé des escargots ? » ou « t’as déjà goûté les cuisses de grenouilles ? » – c’est toujours drôle de voir leur visage se teinter d’horreur et de dégoût quand on répond oui à ces questions.

Globalement, c’est toujours mignon et on aime quand même les petits efforts que font nos interlocuteurs pour montrer que « si, si » ils adorent la France. C’est adorable, et on va pas se moquer d’eux pour ça.
Sauf pour Voulez-vous coucher avec moi. Ça, ça devrait être interdit par une loi internationale.

 

REPONDRE

Please enter your comment!
Met ton blaz' ici